LOGOTYPE noir

Une bibliothèque numérique consacrée à Jean-Jacques Rousseau

La Société Jean-Jacques Rousseau démontre aujourd’hui toute sa modernité et s’inscrit dans la mouvance actuelle de la numérisation des fonds patrimoniaux et de la constitution d’un corpus numérique !

La question de la gestion numérique du patrimoine n’est à vrai dire pas nouvelle, puisque le premier projet en date, baptisé projet Gutenberg et mis en place par Michaël Hart à l’université de l’Illinois aux Etats-Unis, date de 1971. Aujourd’hui, le terme de bibliothèque numérique renvoie à une collection de documents virtuels, accessibles à distance et sous différents formats. Popularisé par Google qui met en place, dès 1994, un partenariat avec différentes universités, dont celle de Lausanne, pour numériser leurs fonds anciens, le concept est également repris par les plus grandes bibliothèques mondiales, qui ajoutent ainsi à leur offre un accès virtuel à leurs collections. C’est le cas notamment de Gallica pour la Bibliothèque Nationale de France, d’Europeana, lancé par la Commission Européenne en 2008, ou, plus près de nous, de Rero doc, qui regroupe les ressources numériques de toutes les bibliothèques de Suisse romande.

En comparaison de ces institutions, la Société Jean-Jacques Rousseau apparaît bien timide, elle qui ne possède ni les fonds des bibliothèques citées précédemment, ni la visibilité de ces grandes institutions, et encore moins les ressources humaines pour les traiter véritablement. Dès lors, offrir quelques fichiers PDF à nos lecteurs les plus assidus apporterait-il une réelle plus-value à la SJJR ? La mise en place d’une bibliothèque numérique autonome ne représente-t-elle pas un effort trop important pour ses ressources ? Pourquoi le faire néanmoins ?

Deux raisons plaident en faveur d’un tel projet : notre bibliothèque s’est tout d’abord construite autour de l’œuvre de Jean-Jacques Rousseau et de sa critique. Elle est la principale ressource patrimoniale spécifique à l’œuvre littéraire, philosophique et politique du philosophe genevois, et mérite à ce titre d’être traitée en tant que telle, sans se trouver noyée dans un corpus élargi. Elle s’adresse surtout à un public extrêmement ciblé. Constitué des plus éminents spécialistes de l’œuvre de Rousseau, d’étudiants éclairés et d’amoureux des belles lettres, il trouvera dans cette bibliothèque numérique des outils ciblés pour nourrir une refléxion sur l’œuvre de Jean-Jacques. En outre, la bibliothèque numérique de la Société offrira à nos lecteurs éloignés du lac Léman la possibilité d’accéder plus aisément à nos ressources.

Ces outils, précisément, quels sont-ils ? Nous prévoyons de mettre à disposition du public tous les articles libres de droits des Annales de la Société Jean-Jacques Rousseau en format PDF. Nous ajouterons plusieurs textes important qui garnissent les rayons de la bibliothèque, soit en mode image, soit en PDF. Des liens adaptés permettront enfin de gagner les bibliothèques numériques rousseauistes qui ont commencé à fleurir, un peu partout, sur notre planète, à commencer, bien entendu, par celle du Musée Jean-Jacques Rousseau de Montmorency, un de nos principaux partenaires.

Bonne lecture à tous !

Mots-clés: Bibliothèque, numérisation

Institut et Musée Voltaire,
Bibliothèque de la SJJR

Rue des Délices 25
1203 Genève - Suisse

Contact
info@sjjr.ch

Institut et Musée Voltaire,
Bibliothèque de la SJJR
Rue des Délices 25
1203 Genève - Suisse
Contact
info@sjjr.ch