LE DEVIN DU VILLAGE

(2 manuscrits)

 

LE DEVIN DE VILLAGE, INTERMÈDE


Description

Ms. 1517. 1 partition (16-54 p.) ; 38 x 26 cm.

Présentation du contenu

Ms. conservé à la Bibliothèque de l'Assemblée nationale sous la cote Ms. 1517 (autre cote : Z. 438). - En tête du manuscrit (écriture de Clos, à qui il appartint) : « Le présent manuscrit, paroles et musique, est de la main de J.-J. Rousseau ; il est aussi la partition sur laquelle cet intermède a été représenté sur le théâtre de la Cour, à Fontainebleau, en 1752. ». - Ms. comportant de nombreuses corrections et suppressions au crayon brun. - La page 41 est double, et on y a intercalé la musique de deux rigaudons, 2 pages ; entre les pages 45 et 48, on a intercalé la musique de la « Pantomime », 3 pages. - En tête du volume, ont été joints : une découpure du « Feuilleton du Journal des Débats du lundi 9 vendémiaire an XIII » ; une lettre du violoniste Francœur [au musicien Clos ?], du 21 floréal an X ; un «avertissement» du musicien Clos sur l'opéra de Rousseau. - Griffe du violoniste Francœur aux p. 1, 19, 35 et 50.

Bibliographie

  • A. Badin, "Les manuscrits de J.-J. Rousseau de la Chambre des députés", article de la Nouvelle Revue, du 25 novembre 1888.

Provenance et droits

Bibliothèque Nationale de France, Bibliothèque de l'Assemblée nationale. Domaine public (conditions d'utilisation).


GRÂCE À TANT DE TROMPERIES


Description

2 f. ; 23 x 30,5 cm. Entre 1774 et 1778.

Présentation du contenu

Contient 4 romances (les 3 dernières sur un même texte) notées pour voix et basse selon le "Projet concernant de nouveaux signes pour la musique" exposé par Rousseau à l'Académie des sciences le 22 août 1742. - Les lignes paires de chaque pièce sont notées de droite à gauche. - Daté d'après F-Pn Ms. 20645 (2). - La musique est encadrée d'un double filet. - Le papier provient de la même feuille que F-Pn Ms. 20645 (2). - En haut du f. 1 r°, note : "Cette musique chiffrée provient des papiers de la succession du marquis de Girardin qui donna l'hospitalité // à J.J. Rousseau à Ermenonville où il mourut. // Donné par le C.te Numance de Girardin petit fils du Marquis à Monsieur Fourchy notaire comme souvenir // d'amitié. Paris ce 8 octobre 1829. [signé] C.te N. de Girardin [et cachet de cire rouge]". - F. 2 inutilisé.

Provenance et droits

Bibliothèque Nationale de France. Domaine public (conditions d'utilisation).

 

©2020 Société Jean-Jacques Rousseau
Avec le soutien de la République et canton de Genève et du registre Mémoire du monde de l'UNESCO