ROUSSEAU JUGE DE JEAN-JACQUES

(1 manuscrit)

 

MANUSCRIT DE PARIS

Description

Papier. - 225 pages, encadrées à l'encre rouge. - 270 × 200 mm. - Reliure maroquin rouge.

Présentation du contenu

Manuscrit autographe, fort peu raturé, d'un texte assez différent de celui des éditions. Rousseau a écrit de sa main cette note, sur un feuillet de garde du début : « Si j'osois faire quelque prière à ceux entre les mains de qui tombera cet écrit, ce seroit de vouloir bien le lire tout entier avant que d'en disposer et même avant que d'en parler à personne ; mais, très sûr d'avance que cette grâce ne me sera pas accordée, je me tais et remets tout à la Providence. »

Sur l'emboîtage de la reliure, on lit cette note : « Le manuscrit de Jean-Jacques Rousseau intitulé : Rousseau juge de Jean-Jacques, a été donné par l'auteur à une dame de la famille de Cramayel, qui le donna elle-même à M. de Clérigny, ancien administrateur général des Domaines de la Couronne. Celui-ci le donna à M. de La Chapelle. Il est passé ensuite à M. Flobert. » En tous cas, ce manuscrit n'est pas celui que Rousseau confia à Condillac.

Bibliographie

  • A. Badin, "Les manuscrits de J.-J. Rousseau de la Chambre des députés", article de la Nouvelle Revue, du 25 novembre 1888.

Provenance et droits

Bibliothèque Nationale de France, Bibliothèque de l'Assemblée nationale. Domaine public (conditions d'utilisation).

 

©2020 Société Jean-Jacques Rousseau
Avec le soutien de la République et canton de Genève et du registre Mémoire du monde de l'UNESCO