JULIE OU LA NOUVELLE HÉLOÏSE

(6 manuscrits)

PREMIÈRE RÉDACTION

Description
Papier. 541 pages. Marges à mi-page, souvent chargées d'additions. 250 x 200 millimètres. Reliure maroquin rouge.

 

Présentation du contenu
Ce manuscrit autographe contient environ 150 brouillons de lettres de La nouvelle Héloïse, allant de la lettre 61 à la lettre 64 (65 manque) de la première partie ; de la seconde partie, il manque les lettres 2, 8, 13, 14, 21, 22 et 23 ; de la troisième partie, les lettres 1 (moins le dernier alinéa), 5, 18, 22, 23, 24 et 26 ; de la quatrième partie, les lettres 10 et 16 ; de la cinquième partie, les lettres 2, 3, 5 et 11 ; de la sixième partie, les lettres 5, 6 et 11-13 ; en outre une « lettre 14, de Claire à Henriette », occupe la fin du manuscrit et n'a pas été imprimée. Le texte de ce manuscrit offre de nombreuses variantes avec l'édition définitive.  fin du manuscrit et n'a pas été imprimée. D'ailleurs le texte de ce manuscrit offre de nombreuses variantes avec l'édition définitive.

Historique de la conservation
On lit sur le feuillet de garde, d'une écriture moderne : « La nouvelle Héloise. Première copie. Avis. Les fragmens de cette première copie ont été trouvés informes dans les papiers de J. J. Rousseau, et offerts dans cet état à la Convention Nationale. On les a classés d'après le manuscrit autographe donné par l'auteur à M[ada]me la Maréchale de Luxembourg et déposé ensuite à la bibliothèque du Corps Législatif. » Cette note est inexacte ; le manuscrit fut remis à la Convention, le 15 fructidor an II, par le représentant du peuple Lejeune, en commission dans le Jura ; il avait été offert par «le citoyen Girard, salpêtrier de la République à Mignovillard, district d'Arbois».

Bibliographie

  • R. Bonnet, "Le manuscrit de La nouvelle Héloïse", dans l'Amateur d'autographes, no du 15 mai 1902, et une note de M. J. Guillaume sur le même sujet, dans la même revue, no du 15 juillet 1902.

  • L'avertissement placé en tête du premier volume de l'édition Petitot des Œuvres de Rousseau.

  • V. Cousin, "Du manuscrit de l'Émile conservé à la bibliothèque de la Chambre des représentants", dans le Journal des Savants, 1848, p. 522.

  • Adolphe Badin, "Les manuscrits de Jean-Jacques Rousseau de la bibliothèque de la Chambre des députés", dans la Nouvelle Revue, no du 25 novembre 1888.

  • Félix Chambon, "Notes sur les manuscrits de la Nouvelle Héloïse", dans l'Amateur d'autographes, no du 15 juin 1902.

Provenance et droits

Bibliothèque et Archives de l'Assemblée nationale. Domaine public (conditions d'utilisation).

ÉDITION DE 1764 ANNOTÉE


Présentation du contenu

Tomes I, III et IV de l'édition de 1764 (Neufchâtel et Paris), annotés et corrigés de la main de Rousseau. Au recto du feuillet frontispice, Rousseau a écrit de sa main : « Cette édition est pleine de fautes, et je ne doute point que celui qui a revu cet exemplaire n'en ait laissé beaucoup ; c'est pourquoi je voudrois qu'on le conférât avec la première édition, qui est la meilleure. Mais il y a dans cet exemplaire une note considérable ajoutée dans le second volume et une autre addition dans le troisième, qu'il ne faut pas omettre. »

Description

Papier. - 3 volumes in-8°. - Ces volumes contiennent, gravés par V. Le Mire, Ouvrier et P.-P. Choffard, plusieurs dessins de Gravelot, dont les originaux sont dans le manuscrit de La nouvelle Héloïse offert par Rousseau à la maréchale de Luxembourg (voyez le manuscrit P 7077 également conservé à la Bibliothèque de l'Assemblée nationale). - Demi-reliure. 


Historique de la conservation

Sur un feuillet de garde du début du premier volume, on lit : « toutes les notes et corrections sont de la main de J. J. Rousseau. Cet exemplaire m'a été donné par M[onsieu]r Coindet de Genève, neveu de l'ami de J. J. [signé] H. de Châteaugiron. »

Provenance et droits

Bibliothèque Nationale de France. Domaine public (conditions d'utilisation).

DEUX VOLUMES


Description
Papier. - 2 volumes (159 et 238 feuillets). - 240 x 180 millimètres. - Reliure maroquin rouge.

 

Présentation du contenu
Deux volumes contenant, le premier la quatrième partie, le second la cinquième et la sixième partie. Ce manuscrit, autographe, représente la seconde rédaction — définitive — de La nouvelle Héloïse. A la fin du second volume, on trouve quelques fragments de morale, écrits en forme de brouillon, de la main de J.-J. Rousseau. Au verso du dernier feuillet blanc suivant la cinquième partie (tome II), on lit ces vers, écrits de la main de Rousseau :

«Auprès de Meillerie,
En un réduit désert,
Où jadis pour Julie
Saint-Preux a tant souffert,

Le chiffre de la belle,
Sur les rochers tracé
Par un amant fidelle,
Ne s'est point effacé.
.......
.......
Dans ce lieu solitaire
Il la conduit un jour.

D'une si pure flame
Ces anciens monumens
Rapellent à son âme
Ses premiers sentimens.»

Historique de la conservation
Ce manuscrit provient d'Hérault de Séchelles, chez qui la Commission des Arts le prit, pour le déposer à la bibliothèque du Comité d'Instruction publique, d'où il vint dans la bibliothèque du Corps législatif.​

Bibliographie

  • R. Bonnet, "Le manuscrit de La nouvelle Héloïse" dans l'Amateur d'autographes, n° du 15 mai 1902, p. 144.

Provenance et droits

Bibliothèque et Archives de l'Assemblée nationale. Domaine public (conditions d'utilisation).

MINUTE DE LETTRES DE LA NOUVELLE HÉLOÏSE

Description
Dans un volume monté in-folio, rassemblant des autographes de littérateurs, du XVIIe au XIXe siècle, collectionnés par Victor Cousin.

Présentation du contenu
Partie VI, lettre V (43).
Partie VI, lettre VI (44-45).
Partie VI, lettre XI (46).

Provenance et droits

Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne, cote : MSVC 5. Pièces 43-46. Licence Etalab (conditions d'utilisation).

TROISIÈME PARTIE, LETTRE 18

Format

Papier: A +14 f. 541 pages ; marges à mi-page, souvent chargées d'addition. Dimensions: 250 × 200 mm. Reliure: maroquin rouge XIXe, décor d'un double encadrement de filets à froid naturels avec fers alde dorés aux angles, dos à cinq nerfs orné d'hermines, filets dorés sur les champs et roulette ornée sur les remplis, tranchefiles bicolores rouge et beige ; garde papier marbré petit peigne ; signet vert.

Présentation du contenu

Ce manuscrit fait partie d'un ensemble (incomplet) conservé à la Bibliothèque de l'Assemblée nationale (Ms 1494) sous l'appellation "Brouillon" dans lequel la lettre 18 de la troisième partie est indiquée comme manquante. N° CGM: 1494. Autre cote: V, 4980 .


Ce manuscrit autographe contient environ 150 brouillons de lettres de la Nouvelle Héloïse, allant de la lettre 61 à la lettre 64 (65 manque) de la première partie ; de la seconde partie, il manque les lettres 2, 8, 13, 14, 21, 22 et 23 ; de la troisième partie, les lettres 1 (moins le dernier alinéa), 5, 18, 22, 23, 24 et 26 ; de la quatrième partie, les lettres 10 et 16 ; de la cinquième partie, les lettres 2, 3, 5 et 11 ; de la sixième partie, les lettres 5, 6 et 11-13 ; en outre une « lettre 14, de Claire à Henriette », occupe la fin du manuscrit et n'a pas été imprimée.


Le texte de ce manuscrit offre de nombreuses variantes avec l'édition définitive. On lit sur le feuillet de garde, d'une écriture moderne : « La Nouvelle Héloïse. Première copie. Avis. Les fragmens de cette première copie ont été trouvés informes dans les papiers de Jean-Jacques Rousseau, et offerts [par sa veuve] dans cet état à la Convention nationale. On les a classés d'après le manuscrit autographe donné par l'auteur à madame la maréchale de Luxembourg et déposé ensuite à la bibliothèque du Corps législatif. » Cette note est inexacte ; le manuscrit fut remis à la Convention, le 15 fructidor an II, par le représentant du peuple Lejeune, en commission dans le Jura ; il avait été offert par « le citoyen Girard, salpêtrier de la République à Mignovillard, district d'Arbois ». (Voy. R. Bonnet, "Le manuscrit de la Nouvelle Héloïse", dans l'Amateur d'autographes, no du 15 mai 1902, et une note de M. J. Guillaume sur le même sujet, dans la même revue, no du 15 juillet 1902. — Voy. aussi l'avertissement placé en tête du premier volume de l'éd. Petitot des Oeuvres de Rousseau ; — V. Cousin, "Du manuscrit de l'Émile conservé à la bibliothèque de la Chambre des représentants", dans le Journal des Savants, 1848, p. 522 ; — Adolphe Badin, "Les manuscrits de Jean-Jacques Rousseau de la bibliothèque de la Chambre des députés", dans la Nouvelle Revue, no du 25 novembre 1888 ; — Félix Chambon, "Notes sur les manuscrits de la Nouvelle Héloïse", dans l'Amateur d'autographes, no du 15 juin 1902. La source principale consultée par MM. A. Badin et R. Bonnet est l'opuscule de M. Morin, catalogué plus haut sous le no 1441).

Manuscrit de travail très corrigé et raturé. Rédigé recto-verso. La page est divisée en deux colonnes. Le premier état se trouve sur la colonne de droite, les ajouts et variantes sur la colonne de gauche. Deux paperoles sont collées au début et à la fin du manuscrit (f. 3 et 14). Le texte de la seconde paperole est rédigé au dos de ce qui peut être un brouillon des «Commentaires sur le Projet de paix perpétuelle de l'abbé de Saint-Pierre» (Pléiade, OC, 3, p. 570). Certaines corrections sont d'une encre plus foncée.

Bibliographie

  • Christopher Frayling, Reappraisal of Rousseau..., Manchester, 1980, p. 181-214.

Provenance et droits

Bibliothèque Nationale de France. Domaine public (conditions d'utilisation).

COPIE AUTOGRAPHE POUR LA MARÉCHALE DE LUXEMBOURG


Présentation du contenu

Cette copie autographe de La nouvelle Héloïse fut faite par Rousseau pour la maréchale de Luxembourg.

Description

Papier. - 6 volumes (427, 300, 228, 325, 298 et 303 pages). - 12 dessins hors texte . Chaque volume contient deux dessins au trait et à l'encre de H. Gravelot, avec encadrements dorés, et dont voici le détail : Tome I, p. 90-91, « le premier baiser de l'amour » ; p. 364-365, « l'héroïsme de la valeur ». — Tome II, p. 82-83, « Ah ! jeune homme, à ton bienfaiteur ! » ; p. 278-279, « la honte et les remords vengent l'amour outragé ». — Tome III, p. 72-73, « l'inoculation de l'amour » ; p. 110-111, « la force paternelle ». — Tome IV, p. 62-63, « la confiance des belles âmes » ; p. 318-319, « les monumens des anciennes amours ». — Tome V, p. 94-95, « la matinée à l'angloise » ; p. 244-245, « Où veux-tu fuir? le fantôme est dans ton cœur ». — Tome VI, p. 20-21, « Claire ! Claire ! les enfans chantent pendant la nuit. quand ils ont peur » ; p. 280-281, « Madame d'Orbe couvre Julie morte du voile d'or brodé de perles ». - 195 x 140 millimètres. - Reliure maroquin vert.

Documents en relation

  • Note manuscrite de G. Morin sur les manuscrits de Rousseau, conservée à la Bibliothèque de l'Assemblée nationale sous la cote P 7493.

Bibliographie

  • V. Cousin, "Du manuscrit de l'Émile, conservé à la bibliothèque de la Chambre des représentants", dans le Journal des Savants, 1848, p. 522.

  • R. Bonnet, "Du manuscrit de La nouvelle Héloïse", dans l'Amateur d'autographes, 1902, nos du 15 mai et du 15 juillet.


Provenance et droits

Bibliothèque Nationale de France. Domaine public (conditions d'utilisation).

©2020 Société Jean-Jacques Rousseau
Avec le soutien de la République et canton de Genève et du registre Mémoire du monde de l'UNESCO